Make your own free website on Tripod.com

 

 

 

 

Ah, qui écrira l'histoire de ce qui aurait pu être.

Fernando Pessoa

Excursion Virtuelle à

Lisbonne

de

Vitália Rodrigues

Textes de

Adriana Parra , Isabelle Gray, Jorge Mendes,
Louis-Charles Letendre-Goyette, Régis Beniey et
Vitália Rodrigues
Étudiantes et Étudiants du
Mineur en Langue portugaise et cultures lusophones

à l'Université de Montréal, Canadá














Felicitas Julia romana
Port de rencontre de différentes et étranges races…

Fernão Lopes
(1380 - 1460)

Nous vous proposons un voyage virtuel à Lisbonne, une des plus anciennes capitales de l'Europe. Déjà les phéniciens la dénommait Alis Ubbo (rade sereine), les romains la connaissait par Felicitas Julia tandis que les maures lui ont donné le nom de Aschbouna (Al-Ushbuna ou Lishbuna). Elle fut conquise par le premier roi du Portugal, D. Afonso Henriques en 1147 et elle devint la capitale du Portugal dès 1256. C'est toute une Histoire.

S 'étalant tout au long du mythique fleuve Tage (Tejo), la vieille capitale érigée sur sept collines (colina do Castelo, da Graça, Monte, Penha de França, S. Pedro de Alcântara, Santa Catarina et Estrela) Lisbonne, est un mélange de cité moderne et de quartiers presque médiévaux: Bairro Alto, Mouraria, Madragoa et l'Alfama offrent un contraste saisissant avec les réalisations de l'Expo 98 ainsi que des énormes centres d'achats. Lisbonne nous plonge dans la contemplation face à ses monuments, comme le Château São Jorge, la Cathédrale, le Monastère de Madre de Deus, le Terreiro do Paço, de même que le Monastère des Jerónimos et la Tour de Bélem, (ces derniers en Style Manuélin, typiquement portugais). Lisbonne est en effet, une ville qui offre des nombreux choix culturels: des musées, parmi lesquels le musée de la Fondation Gulbenkian, des galeries d'art, des théâtres.

Lisbonne, c'est aussi la tradition des azulejos, ces plaques de céramiques merveilleusement décorées et que l'on rencontre à chaque coin de rue: murs de maison, églises, métro, et les trottoirs (calçadas), faits de milliers de blocs de pierre assemblés patiemment à la main. Là aussi, c'est une richesse de création qui a 300 ans.

Regarder Lisbonne du haut des Miradouros de Santa Catarina ou de Santa Luzia est une expérience inoubliable. Les cafés font partie du paysage citadin ainsi que les restaurants, pour toutes les bourses, qui offrent une bonne cuisine. Et si vous voulez vivre une nuit de Fado, le quartier d'Alfama vous offre tout un éventail de Casas de Fado où vous pourrez savourer cette musique qui vient du fond de l'âme et de la saudade, ce mot intraduisible, une espèce de bonheur dans la tristesse.

À Lisbonne on parle portugais, cette langue de culture qui s'est imposée au fil des siècles. La Langue Portugaise est l'une des grandes langues de communication, c'est-à-dire une langue incontournable, voire indispensable dans les échanges internationaux du troisième millénaire.

Les poètes ne peuvent passer à côté de cette ville, qui tout comme eux vibre d'émotions… émotions ardentes, vives qui brûlent d'envie d'être exprimées. Nombre de personnages n'ayant jamais existé autre part que dans les pages et dans les mots ressuscitent et s'effondrent chaque fois qu'une page est tournée et qu'un livre est refermé. De Pessoa à Saramago; les terrasses, les hôtels, les places, les commerces, les bars, les monuments; c'est tout Lisbonne qui respire et qui revit sur les rythmes des syllabes et des consonnes. Olivier Rolin dit que Lisbonne est une ville de papier, qu'il faut habiter avec des mots écrits sur du papier de la "Papelaria da Moda".

Dans le filme sur Lisbonne de Inês de Medeiros tous les bruits de la cité semblent avoir été mis en sourdine ne laissant entendre qu’un léger murmure ou un petit gazouillis de pollution sonore urbaine. Seules les cloches des églises éparpillées discrètement au gré des collines et celles des tramways qui se faufilent sournoisement dans les rues étroites étaient clairement audibles. La musicalité de Lisbonne paraît légère et discrète comme l’air, scintillante comme les clapotis sur la Mer de Paille, surtout les grandes prises de vue sur le panorama de la ville qui semble toujours sur le point de s’écrouler dans le Tage.

 

Lisbonne: muse de la littérature et du Fado, conférence dans le cadre des Belles soirées de l'Université de Montréal par Luís Aguilar.