Eduardo Lourenço

(1923)

 

 

 

 


Lisbonne est un songe, "une sorte de ville en creux où toute absence peut prendre corps", un lieu "où vie rêvée et rêve vécu se rejoignent dans la lumière du songe.